La connaissance de la beauté d''Achoura dans la gnostique de Zeynab selon son éminence
صفحه کاربران ویژه - خروج
ورود کاربران ورود کاربران

Accéder au compte

Code de sécurité:

Identifiant:

Mot de passe:

Pour exploiter les options du site S‘inscrire LoginComment3 .
Classer par
 
makarem news

Notes du jour

La connaissance de la beauté d''Achoura dans la gnostique de Zeynab selon son éminence

Je n'ai vu que du beau; Expression de la dignité d'âme, grandeur et bravoure de Zeynab Koubrâ, splendeur de la connaissance de Dieu dans la parole spirituelle de Zeynab – Je n'ai vu que du beau dans l'expression de la soumission et de la satisfaction face à la décision divine – La bonne endurance; L'élément esthétique de la connaissance de la tragédie de Karbala.  

makarem news

L'évènement tragique de Karbala est quelque chose qu'a vécue la famille du prophète (ç).
Ce qu'a vécu la famille du prophète (ç) est indes c r i p tible.
Une tragédie qui a fait couler des larmes et secouer le plus fort intérieur des cœurs. Cependant, Zeynab représente le refuge de tous ceux qui avaient été victimes de la tragédie de Karbala. Elle avait pris en elle toute l'affliction, les peines, les difficultés afin de calmer les autres; ce qui fait que de la même manière que son père, elle avait fait preuve de maturité d'esprit et montré qu'elle avait un esprit grandiose, unique en son genre dans la manifestation de la connaissance divine mystique. Dans diverses déclarations et en particulier la réponse satirique adressée à Ibn Ziyad sadique, Zeynab s'est montrée très courageuse "Je n'ai vu que du beau à Karbala"; C'étaient des gens pour lesquels Dieu avait prévu le martyre. Alors, ils se sont rendus vers le sanctuaire du repos éternel. Cette connaissance sublime d'Achoura propulse l'homme dans la dimension illuminée et mystique et laisse manifester le plus petit de ses actes auprès de Dieu et constitue en même temps le secret du rapprochement. A travers cette parole, Zeynab résume en un mot toutes les phases de la mystique islamique dans une toute petite phrase. Et cette déclaration traduit parfaitement son ascèse et son statut élevé.
"Je n'ai vu que du beau"; Expression de la dignité d'âme, de la grandeur et de la bravoure de Zeynab Koubrâ.
L'endurance face aux difficultés de la vie individuelle et sociale signifie tenir bon et fournir des efforts dans la résolution des problèmes. Et non soumission, rabaissement face à l'ennemi. En fait, ce genre d'endurance est l'expression de la détermination pour défendre la dignité et l'honneur.
Ainsi, l'homme se doit de prendre avec lui toutes les frustrations et s'opposer aux désirs de son âme afin d'obtenir le grand triomphe final. Est-ce que la privation et la calamité peuvent aboutir à quelque chose si on ne supporte pas les peines et les douleurs ? Si vous voulez avoir un statut élevé et obtenir le rapprochement auprès de Dieu, il faut apprendre à supporter les consternations et les problèmes et aussi lutter avec son âme. La vie ici-bas est une scène ou on ne connait que les problèmes et les épreuves et quand il s'agit des saints privilégiés de Dieu, ces peines et ces épreuves sont plus rudes.
Quiconque est plus proche de moi connait plus de calamités.
Nous lisons dans le Saint Coran "Nous avons créé l'homme pour qu'il vive dans les peines" sa vie est pleine de difficultés et d'épreuves".
Lorsqu'on observe la vie des prophètes (ç) et des saints privilégiés, plus particulièrement Zeynab, on constate qu'elle a passé une vie à supporter une série de situations irrégulières de peines et de douleur. Donc c'est pour cette raison qu'il faut accepter cette réalité coranique et apprendre à s'adapter aux difficultés choisir les meilleures solutions pour affronter les problèmes et pouvoir les vaincre.
C'est ainsi qu'une femme qui a une douleur interne en voyant six frères, deux enfants et dix membres de sa famille sans compter les compagnons loyaux de son père, tous capturés et en route vers Damas. Avec tout cela, elle demeure forte comme une lionne et intrépide telle une tempête. Il fait des reproches aux gens de Koufa qui ont manqué leur engagement, secoue les sensibilités et jette les premières graines de révolution contre le gouvernement oppresseur Omeyade. Ses discours secouants, virulents et révoltants à Koufa et à Damas font partie de l'expression de cette détermination de Zeynab par rapport à la tragédie de Karbala. C'est ainsi que lorsqu'elle avait voulu faire des reproches à Ibn Ziyad, elle l'a appelé ainsi: "Hey Ibn Marjan".
Dans le célèbre discours de Zeynab, cette lionne de Karbala à Damas face à Yazid qui tenait des propos hérétiques et clamait des poèmes tordus qui exprimaient son manque de foi et de respect des principes de bases de l'islam croyant qu'il était en train de se moquer des gens, Zeynab adresse les louanges à Dieu, salue le prophète (ç) et dit: " Si aujourd'hui tu rejettes l'islam et la foi à travers un poème hérétique comme celui-ci et que tu te dis que si seulement tes ancêtres athées qui étaient tombés au champ de bataille de Badr tués par les musulmans étaient là pour voir comment tu as pris la revanche sur eux, saches que je suis de la famille Hachim et ce n'est pas étonnant, car c'est que Dieu exprime par "les criminels finissent par renier nos signes"
Dans un autre discours virulent, à Damas face à Yazid, elle dit "Si les circonstances difficiles de l'époque m'ont placées dans une condition où je me retrouve contraint de t'adresser, je ne vois en toi qu'un tout petit homme sans valeur et sans aucune considération. Fais ce que tu peux, mais tu ne peux jamais éteindre notre lumière ou faire disparaitre nos traces. C'est ainsi que dans les hadiths islamiques de l'imam Ali (as), il est écrit: "Le courage c'est la détermination manifeste" pour cela, on doit considérer Zeynab comme l'héroïne de Karbala.
La splendeur de la connaissance divine dans les paroles hautement spirituelle de Zeynab.
La connaissance de Dieu, sa beauté et sa nature sublime constituent la meilleure source de tout ce qui est beau, tout ce qui est mérite morale et actes conformes.
La connaissance a un lien direct avec l'humilité, le savoir et comme le dit l'imam Hossein (as) : "les cours et les discussions scientifiques proviennent de la connaissance divine"/ Car la science est la manifestation de la connaissance et cela équivaut à l'âme même de la foi d'un croyant. Sans connaissance, on vit dans le noir, l'inertie et le manque de foi face aux signes de Dieu. Ce qui fait que même l'expression de gratitude du serviteur c’est-à-dire l'humiliation oriente vers la connaissance des attributs de beauté et de grandeur divine.
Alors, si l'être humain atteint le statut de rapprochement et goutte les saveurs de la connaissance divine, il sera rempli d'amour et évoluera dans la voie de la soumission et de l'adoration de son Seigneur sans ressentir la fatigue. Au contraire, plus il fonce, plus il est déterminé et plus il y a de la vitesse.
On peut constater ce cheminement vers la connaissance dans la loyauté de cette dame par rapport à la préservation du rang de l'imamat et de l'imam du temps en tant que manifestation d'homme parfait et détenteur de la connaissance divine illuminée. C'est pour cette raison qu'Ali ibn Hossein (as) dit: "la veille de l'assassinat de mon père, j'étais malade et ma tante Zeynab s'occupait de moi"
La connaissance de l'imam se manifeste également dans le discours de Zeynab à Koufa: "Hozeym ibn Sharik Assadi dit: "ce jour, je regardais Zeynab bintoul Ali tenir des propos à Koufa et je n'ai jamais vu une femme aussi éloquente un peu comme si le langage d'Ali avait été versé dans sa bouche et qu'elle parlait avec la bouche du commandeur des croyants. Après avoir adressé les louanges à Dieu, salué le prophète (ç) et sa famille purifiée, il dit: "tu as tué l'enfant du sceau des prophètes", la mine du message, l'un des princes des jeunes du paradis, votre refuge et le refuge des groupes (chiites). Celui qui soigne vos plaies, qui vous sert de refuge lors des difficultés, votre commandant dans les batailles, la plus grande preuve et la lumière divine placées sur vos voies"
Dans un discours historique à Sham, Zeynab parle de la beauté et du caractère éternel du soulèvement et du martyr et laisse ainsi se manifester les retentissements des déclarations "Je n'ai vu que la beauté". Elle dit en effet: "la-bas, Dieu les avait réunis et il avait dissipé leur inquiétude et concrétisé leur transaction".
"Ne pensez pas que ceux qui sont tués dans la voie de Dieu sont morts. On contraire, ils sont en vie auprès de leur Seigneur et sont en train d'être enrichis.
Il y a de même la célèbre parole de l'imam Ali (as) qui symbolise le martyre à une chemise que portent les combattants au front de guerre. C'est une belle chemise et elle traduit ici la beauté même de Zeynab.
De même, l'imam Sadjad (as) dit à propos d'elle: "Toi! Par la grâce de Dieu tu es une savante qui n'a pas eu d'enseignant. Tu as compris sans avoir connu quelqu'un pour te faire comprendre. Je remercie Dieu qui a fait de toi une savante qui n'a pas reçu d'enseignement et une sage qui n'a pas appris la sagesse."
"Je n'ai vu que du beau" ; Expression de la soumission et de la satisfaction face aux décrets divins. Du moment où le but des efforts dans l'accomplissement des devoirs divins vise la satisfaction de Dieu et son agrément, tous les autres statuts ne sont que des instruments et des personnes accompagnées prennent une autre couleur et une autre odeur. Le profit, la perte, le bénéfice, le préjudice, le déficit et l'échec n'ont plus de sens.  
Celui qui œuvre pour la voie de la vérité et accomplit les devoirs de Dieu, ne ressent le bonheur que lorsqu'il arrive à accomplir son devoir d'adoration et de soumission de la meilleure des manières. Nafeh rapporte d'Ibn Oumar que le messager de Dieu a dit :"la foi de l'homme par rapport à Dieu ne s'accomplit que s'il ressent en lui les cinq vertus suivantes: "Ne compter que sur Dieu, tout confier à Dieu, se soumettre devant Dieu, être satisfait par rapport aux décrets de Dieu, l'endurance face aux épreuves de Dieu, car quiconque dont l'amour et la haine l'octroient et le refus est pour Dieu, alors sa foi est complète.
La bonne endurance et l'expression de la beauté dans la tragédie d'Achoura
Il faut dire que la bonne patience "Sabr ul jamil" signifie endurer de la meilleure des manières. Cette patience se traduit par la résistance et la persistance: elle ne connait pas de désespoir et elle est toujours accompagnée de la détermination de la magnificence. Dans le cas contraire, on ne peut pas désigner cela par "la bonne endurance"
La bonne endurance est celle-là qui se traduit par la résistance, le fait de ne pas se plaindre aux gens. Certains déclarent: "la bonne endurance" signifie endurer pour Dieu. Face à la question à savoir ce que c'est que l'endurance, le messager de Dieu a répondu: "c'est ceux-là qui ne se plaignent pas" c'est une patience qui n'est pas accompagnée de plaintes".
Certains déclarent aussi que la bonne endurance est celle dans laquelle on en plaint pas auprès du créateur et plus beau encore exposer sa situation actuelle au Seigneur et se réfugier en lui qui est le seul digne d'adoration.
Pour faire concorder le concept de bonne endurance dans le périple spirituel de Zeynab, il faut dire que le fait d'avoir vécu les scènes douloureuses de l'assassinat de l'imam Hossein (as) et ses compagnons, leur corps déchiqueté piétiné par les chevaux au point qu'on ne les identifie plus, ne peut laisser aucun téléspectateur insensible. Mais, la quiétude et la sérénité donc Zeynab a fait preuve face à ces scènes traduit sa patience et sa splendeur. Elle a montré l'endurance et la persévérance dans ses paroles et elle a réussi à briser cette spirale lourde autour d'elle et autour de la famille du prophète (ç) avec des propos. De même, la bonne endurance signifie que Zeynab Koubrâ, la nuit de Achoura n'avait pas la force pour supporter la nouvelle de l'assassinat de l'imam. Mais, le onzième jour, elle a mis la main sous la dépouille de son frère, le souleva un peu et dit: "Seigneur accepte ce sacrifice"
Dernier mot
Parvenu au terme de notre analyse, il faut dire que Zeynab après l'assassinat de l'imam Hossein (as) était comme la reine de la caravane des prisonniers accompagnée de l'imam Sadjad (as). Partout, elle veillait sur les enfants et les femmes. Et parfois, elle s'érigeait en bouclier face aux différentes calamités à Koufa tout comme à Damas elle a fait des révélations qui a contribué à déshonorer les oppresseurs, jeter les premières bases de la révolution et transmis vaillamment le message du soulèvement de Karbala. Le progrès de l'islam a reposé sur les efforts et le sacrifice des grandes femmes pleines de personnalités à l'exemple de Zeynab qui œuvrait pour l'instauration de la vérité et de la justice.
Compilé et élaboré par la direction de rédaction du bureau site Web d'informations du bureau de l'Ayatollah Makarim Shirazi.

 


Date de diffusion: « 2016/10/15 »

Similaires

La place et la personnalité d’Abou Talib

Traces et secrets de la mission prophétique

L’art de « maîtriser la colère» dans la conduite morale de l'Imam Kâzim (a.s)

Les Traits et vertus de L’Imam Ali (a.s)

Comment concrétiser l''union islamique selon son éminence

Index des suggestions
*Texte
*Code de sécurité http://makarem.ir
Nombre de visiteurs : 201