Evénements du neuvième jour

Website du bureau de son Eminence Grand Ayatollah Naser Makarem Shirazi

صفحه کاربران ویژه - خروج
ورود کاربران ورود کاربران

Accéder au compte

Code de sécurité:

Identifiant:

Mot de passe:

Pour exploiter les options du site S‘inscrire LoginComment3 .
Classer par
 
makarem news

Chronologie des événements de Moharram

Evénements du neuvième jour

L’arrivée de Chimr à Karbala/Encerclement des tentes à Karbala/Lettre d’immunité pour les enfants d’Ummul-Banin (as)/La mobilisation pour le début de la guerre/Le discours de Zahyr ibn Qayn dans l’après-midi de la vielle d’Achoura (Tasouha)/Une nuit de sursis pour l’adoration/Le sermon de l’Imam Hussein (as) pour ses compagnons/L’Imam Hussein (as) et la recommandation de patience et d’endurance des femmes Ahl-ul-Bayt (as).

L’arrivée de Chimr à Karbala.

En ce jour, Chimr arrivait à Karbala avec une lettre d’Obaidullah ibn Ziyad adressé à Omar ibn Sa’ad et dans la lettre, Ibn Ziyad lui demandait de rendre la vie difficile à l’Imam Hussein (as) ainsi qu’à ses compagnons jusqu’à ce qu’ils se soumettent et prêtent allégeance. Et en cas de refus de leur part, il devait les tuer. [1],[2]

Encerclement des tentes à Karbala.

Cheikh Kouleiny, rapporte de l’Imam Sadiq (as) que : « La veille d’Achoura (Tasouha), fut le jour où ils avaient encerclé l’Imam Hussein (as) et ses compagnons à Karbala. C’est également le jour où les ennemis s’étaient mobilisés pour faire la guerre à l’Imam (as) et le jour où ibn Marjan et Omar ibn Sa’ad s’étaient vantés du fait d’être en surnombre et avaient qualifié l’Imam Hussein (as) ainsi que ses compagnons d’impuissants. C’est le jour où ils avaient trouvé la certitude que l’Imam (as) n’aura aucune aide et que la population d’Irak ne l’aidera pas ». Puis, il avait dit, « Que mon père soit dévoué à cet étranger impuissant. »[3],[4]

La lettre d’immunité pour les enfants d’Ummul-Banin (as).

Ce jour, Chimr avait apporté une lettre pour Abbas, la Lune des Bani Hachim Abbas (as)[5], qui avait rejeté avec fermeté.[6]

Pendant ce temps, Zahyr ibn Qain avait jeté un regard affectueux sur Abbas puis avait dit : « Je vais te conter une histoire, "Lorsque ton père voulait se marier, il avait demandé à son père Aqil qui connaissait bien les tribus arabes de lui trouver une femme dans l’un des clans des tribus arabes qui était réputé pour sa galanterie et son héroïsme. Il voulait avoir un fils qui allait assister Hussein à Karbala."[7] Abbas avait dit : "Tu veux m’encourager à assister mon frère, (je suis plus que ça prêt à me sacrifier)"[8] ».[9]     

La mobilisation pour le début de la guerre.

Après le manque de résultat des voies pacifiques et l’insoumission de l’Imam Hussein (as), Omar ibn Sa’ad avait émis l’ordre d’attaquer dans l’après-midi de la vielle du jour d’Achoura afin de forcer l’Imam (as) à prêter allégeance à Yazid et de les tuer dans le cas contraire. Avec cet ordre, de milliers de cavaliers et de fantassins s’étaient mis à avancer vers le campement d’Aba Abdellah (as). Le bruit de leurs galops bourdonnait dans le désert de Karbala et résonnait dans les oreilles des soldats de l’Imam (as).[10]  

Une nuit de sursis pour l’adoration de Dieu.

L’imam Hussein (as) n’était pas prêt à accepter l’humiliation de prêter allégeance à l’ennemi. Cependant, il leur avait demandé de lui accorder une nuit de sursis afin de s’adonner à l’adoration et à l’invocation de son Seigneur et après il pourra se battre contre eux le lendemain. [11],[12]

 Abbas ibn Ali (as) s’était présenté à l’Imam (as) et l’avait dit : « Ô mon frère ! L’ennemi se dirige vers nous ».[13]

L’Imam (as) s’était levé puis avait dit : « Ô Abbas, mon âme t’es dévoué frère ! Monte et va leur demander ! Va leur demander leur objectif, ce qui se passe. Et demande leur quel ordre nouveau leur a été donné ?! »[14]

Abbas accompagné de vingt cavaliers parmi lesquels il y’avait Zahyr ibn Qayn et Habib ibn Mazâhir, s’était dirigé vers l’armée ennemi et leur avait demandé : « Que se passe-t-il et que voulez-vous ? »[15]

Ils avaient répondu : « Nous venons de recevoir l’ordre de l’émir de vous dire que soit vous acceptez son ordre et vous soumettre totalement ou soit vous vous apprêtez à vous présenter sur le champ de bataille ».[16]

Abbas avait dit : « Ne vous précipitez pas pour que je me rende chez mon frère Abi Abdellah (as) et lui transmette votre message ».[17]

Ils avaient accepté, puis avaient dit : « Transmets notre message à Abi Abdellah (as) et fais nous parvenir sa réponse ». Abbas s’était rendu seul auprès de l’Imam (as) et l’avait relaté les faits alors que ses compagnons étaient restés avec l’armée de l’ennemi, tentant de les dissuader.[18]

Lorsque Abbas (as) avait présenté le message d’ibn Sa’ad à l’Imam Hussein (as), l’Imam (as) avait dit :[19] …retourne auprès d’eux, si tu peux, demande leur de remettre la guerre pour le crépuscule de demain et de m’accorder une nuit de sursis pour que je m’adonne à l’adoration et à l’invocation de mon Seigneur. Dieu sait que j’adore le prier, l’invoquer, me repentir auprès de lui et lire son livre (coran) ».[20]

Abbas (as) avait sauté sur son cheval et était retourné vers l’ennemi et une fois face à eux, il dit : « Ô gens, Aba Abdellah (as) vous demande une nuit de sursis ». [21]

Après cette parole, une discussion avait suivi entre les soldats d’Omar d’ibn Sa’ad jusqu’au moment où Amr ibn Hajaj Zabidi’ avait dit : « Gloire à Dieu ! Je jure par Dieu, si ces gens étaient des infidèles et t’avaient fait cette demande, alors il aurait été convenable que tu acceptes ». Qais ibn Ach’ath avait dit : « Accepte leur demande, je jure sur ma vie, qu’ils ne prêteront jamais allégeance et demain ils se battront contre toi ». Ibn Sa’ad avait dit : « Par Dieu, je jure que si je connaissais qu’ils feront cela, alors je ne les accorderai pas cette nuit de sursis ! »[22]

Dans un récit rapporté d’Ali ibn Hussein (as) il est mentionné que : « L’envoyé d’Omar ibn Sa’ad était venu auprès de nous et nous avait dit : "Nous t’accordons jusqu’à demain, si vous vous soumettez, alors nous vous conduirons auprès d’Obaidullah ibn Ziyad et si vous désobéissez, alors nous ne vous lâcheront pas !"[23] »[24]

 


[1] Biharul-Anwar, vol. 44, p. 392.

[2] Généralité Mafatih Nowin, p. 599.

[3] Al-Kafi, vol. 4, p. 147, H. 7.

[4] Généralité Mafatih Nowin, p. 599.

[5] Achoura, ses racines, ses motivations, ses évènements et ses conséquences, p. 447.

[6] Achoura, ses racines, ses motivations, ses évènements et ses conséquences, p. 448.

[7] Achoura, ses racines, ses motivations, ses évènements et ses conséquences, p. 448.

[8] Maqtal-Hussein Maqarram, p. 209.

[9] Achoura, ses racines, ses motivations, ses évènements et ses conséquences, p. 448.

[10] Achoura, ses racines, ses motivations, ses évènements et ses conséquences, p. 389.

[11] Biharul-Anwar, vol. 44, p. 392.

[12] Généralité Mafatih Nuwin, p. 599.

[13] Achoura, ses racines, ses motivations, ses évènements et ses conséquences, p. 389.

[14] Achoura, ses racines, ses motivations, ses évènements et ses conséquences, p. 389.

[15] Achoura, ses racines, ses motivations, ses évènements et ses conséquences, p. 389.

[16] Achoura, ses racines, ses motivations, ses évènements et ses conséquences, p. 389.

[17] Achoura, ses racines, ses motivations, ses évènements et ses conséquences, p. 389.

[18] Achoura, ses racines, ses motivations, ses évènements et ses conséquences, p. 389.

[19] Achoura, ses racines, ses motivations, ses évènements et ses conséquences, p. 390.

[20] Achoura, ses racines, ses motivations, ses évènements et ses conséquences, p. 390.

[21] Achoura, ses racines, ses motivations, ses évènements et ses conséquences, p. 390.

[22] Achoura, ses racines, ses motivations, ses évènements et ses conséquences, p. 390.

[23] Tariku Tabari, vol.4, p. 315-316 et Biharul-Anwar, vol.44, p. 391-392 (avec une légère différence).

[24] Achoura, ses racines, ses motivations, ses évènements et ses conséquences, p. 390.


Date de diffusion: « 2018/9/22 »
Index des suggestions
*Texte
*Code de sécurité http://makarem.ir
Nombre de visiteurs : 339